Malika Kartout

Photo Malika Kartout
Photo Malika Kartout

Courriel : malika.kartout[at]gmail.com

Date d'inscription
Novembre 2017

Directeur de recherche
Claude Coste

Intitulé de la thèse
Écrire la radicalisation dans le roman algérien contemporain

Résumé de la thèse
Si des philosophes, historiens, sociologues, politologues ou essayistes ont abordé le sujet de la radicalisation, il reste encore inexploré par les études littéraires françaises et francophones ; or la littérature propose sa propre lecture du sujet. C’est pour cela que le propos de cette thèse s’articule autour de la représentation littéraire de la radicalisation.
L’objet de cette recherche est en effet de mener une réflexion sur la prise en charge par la littérature algérienne des questions politiques et sociales en rapport avec la radicalisation. Mais ce qui nous intéresse tout particulièrement, c’est la manière dont la littérature écrit ce processus de transformation, c’est-à-dire le passage du temps. Le roman comme art du récit se donne pour fonction de rendre sensible l’écoulement du temps ainsi que la métamorphose des individus et des sociétés.
Comment les romanciers algériens rendent-ils, à leur tour, perceptibles et intelligibles la temporalité d’une transformation ainsi que les étapes de cette dernière ?

Résumé de la thèse en anglais
Although philosophers, historians, sociologists, political scientists and essayists approached the issue of radicalization, this subject remains mainly unexplored in French and Francophone literary studies; however literature offers a particular study about it. This is why this thesis’ subject will be based on the literary representation of radicalization.
In fact, the purpose of this research is to lead a study about: how Algerian literature deals with political and social issues related to radicalization. However, our interest is going to be focused on how literature transcribes this transformation process, namely, the passage of time. The novel as a representative of the art of storytelling functions as a marker of the passing of time as well as of the evolution of people and societies.
Similarly, how do Algerian novelists transcribe the gradual temporality of a process (transformation) in a clear and comprehensible manner?