le 12 décembre 2021
  • Recherche

Publié le 11 novembre 2021 Mis à jour le 12 novembre 2021

Intervention de Marie-Barbara Le Gonidec (IE min. de la Culture) dans l'émission de France Culture "Du folklore à l'ethnologie"

Illustration Du folklore à l'ethnologie
Illustration Du folklore à l'ethnologie - Folkloristes autodidactes et nouveaux ethnologues, les débuts de la collecte enregistrée. Auguste Cayla, Lucien Remise, Maguy Andral. Aubrac, mission du 21 juin au 3 juillet 1964. Laguiole (Aveyron). © Claude Marcel-Dubois Mucem

Marie-Barbara Le Gonidec (IE ministère de la Culture) est intervenue dans l'émission de France Culture "Du folklore à l'ethnologie", à écouter en rediffusion.

SÉRIE MUSIQUES POPULAIRES, UNE ÉPOPÉE FRANÇAISE (8 ÉPISODES)

Épisode 5 :  Du folklore à l'ethnologie


Écouter (58 min)

À la fin des années 30, un vaste mouvement de recherche folklorique, poussé par l'urgence se dessine. Des enquêtes se mettent en place, des réseaux d'informateurs se tissent. Cette démarche de sauvegarde a pour centre névralgique le tout nouveau Musée des Arts et Traditions Populaires, emblème d'une ethnologie naissante. L’ouverture de ce musée en 1937, avec à sa tête le charismatique Georges-Henri Rivière, inaugure la reconnaissance institutionnelle de ce que l’on appelle encore « le folklore » puis sa constitution progressive en un champs scientifique celui qui deviendra plus tard « l’ethnologie de la France ». Car comme le rappelle François Gasnault "Le folklore comme science en France s’est déshonoré pendant l’occupation et c’est pourquoi à partir de 45-46 on ne parle plus que d’ethnographie puis bientôt d’ethnologie. celui qui deviendra plus tard « l’ethnologie de la France ». 

Parallèlement, la période du Front Populaire laisse place après guerre aux services centraux de la Jeunesse, qui comptent, dès la fin de 1944, des instructeurs spécialisés d'éducation populaire : parmi ceux-ci, plusieurs spécialistes du chant et de la danse folkloriques forment aux répertoires traditionnels, toute une génération d'instituteurs et de professeurs d'éducation physique. Cercles scientifiques et cercles de l'éducation populaire ont des liens serrés et distendus. Solange Panis précise "Le mot folklore a servi à tout et n’importe quoi, maintenant on ne veut surtout plus l’employer. Quand on parle de folklore, on a la carte postale, la caricature. Pour mon père, c’était vraiment la science du peuple. C’était la culture populaire transmise par les gens de génération en génération." 


Avec :  
  • François Gasnault, historien, François Gasnault, conservateur général du patrimoine mis à disposition du CNRS, chercheur dans l’équipe LAHIC de l’Institut interdisciplinaire d’anthropologie du contemporain (UMR 8177 – CNRS/EHESS)
  • Yvon Guilcher, chercheur, musicien
  • Marie-Barbara Le Gonidec,  ethnomusicologue, chercheuse à l'UMR 9022 - Héritages : Culture/s, Patrimoine/s, Créations
  • Solange Panis, Chanteuse de musique traditionnelle du Berry, du Bourbonnais et du Nivernais
  • Catherine Perrier, chanteuse, spécialiste du chant de tradition oral
Merci à Arnaud Chandivert et Patrick Frémeaux
Un documentaire de Péroline Barbet, réalisé par Nathalie Battus

Source : France Culture.
En savoir plus : https://www.franceculture.fr/emissions/lsd-la-serie-documentaire/du-folklore-a-l-ethnologie